Ça y est, la Guadeloupe a son cyclotron à Dothémare aux Abymes

18238042_1415837908436426_2544791774431531679_o-586739[1]

C’est une avancée considérable pour la santé en Guadeloupe… Il était attendu et il est là, le cyclotron.
Vendredi dernier a marqué une nouvelle étape sur le site du centre d’imagerie moléculaire (CIMGUA) avec l’installation et la mise en place de l’appareil.

A savoir, chaque année, 1 700 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués en Guadeloupe. L’introduction de cet appareil a la volonté de lutter contre le cancer et de le détecter plus tôt mais pas seulement… Il propose également d’établir des diagnostics en matière de maladie cardio-vasculaires, neurologiques, la rhumatologie, sans oublier la recherche.

Prochaine étape: l’installation de la caméra TEP, le TEPScan qui servira de scanner.
Cet équipement performant avoisine les 3 millions d’euros et sera commandé par le CHU de Pointe-à-Pitre.

Un bâtiment qui répond à des normes strictes

Le centre d’imagerie moléculaire de la Guadeloupe (CIMGUA), bâtiment qui abritera les appareils s’étend sur 8000 m2, il s’articulera en trois principaux espaces : une partie accueil/administration, une partie clinique pour la prise en charge des patients et la dernière partie production, sécurisée, réservée aux professionnels.

Dans sa partie clinique, un laboratoire prévoit cinq box individuels déstinés aux patients.
Ce bâtiment est soumis à des normes très strictes (radioprotection, portes plombées, etc.) et devra obtenir l’autorisation d’exploitation par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avant sa mise en service prévue en octobre.