Justice

Ils étaient poursuivis pour apologie de crime, parce qu’ils avaient fait porter un tee-shirt un peu particulier au petit Jihad, trois ans. Un tee-shirt sur lequel était inscrit « Je suis une bombe ». Le tribunal correctionnel d’Avignon les a relaxés.

En savoir plus